Les avantages de la Loi Pinel

Les atouts de la loi Pinel

La Loi Pinel est un dispositif de défiscalisation permettant à un contribuable résident en France  d’investir dans un bien immobilier afin de bénéficier par la suite d’une réduction d’impôt sur les revenus.

Il peut s’agir d’un bien neuf ou ancien réhabilité.

L’investisseur immobilier en devient le propriétaire lors de l’acquisition. Ce bien immobilier doit être loué pour pouvoir bénéficier de cet avantage fiscal.

Loi pinel : trois durées possibles

Cette défiscalisation mise en place par la Loi Pinel donne la possibilité aux investisseurs de choisir leur durée d’engagement de location.

Celle-ci s’étend sur 3 périodes.

Chaque période présente un taux de réduction d’impôt spécifique :

  • 6 ans avec un taux de réduction d’impôt sur les revenus de 12%
  • 9 ans avec un taux de réduction d’impôt sur les revenus de 18%
  • 12 ans avec un taux de réduction d’impôt sur les revenus de 21%

Respecter une des quatre zones Pinel

Pour bénéficier des avantages fiscaux il conviendra d’investir dans un logement neuf situé dans une des quatre zones loi Pinel:

  1. Zone loi Pinel A bis
  2. Zone loi Pinel A
  3. Zone loi Pinel B1
  4. Zone loi Pinel B2

Le propriétaire de son logement aura la possibilité de prolonger sa durée d’engagement de location. La durée d’engagement ne peut excéder au delà 12 ans.

Le détenteur de l’appartement pourra le faire louer à des ascendants et descendants.

La Loi Pinel fixe un plafond de 300 000 euros concernant l’acquisition du bien immobilier.

Selon leur durée d’engagement de location, les contribuables peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt sur les revenus de 63000 euros.

La Loi Pinel permet à chaque particulier investisseur d’économiser jusqu’à 6.000 euros d’impôt par an dans le meilleur scénario.

Selon la Loi Pinel, les particuliers ont la possibilité d’investir sur deux biens immobiliers maximum par an.

Grâce à ce dispositif, la Loi Pinel permet de répondre à la demande de logement et ainsi de diminuer l’impôt sur les revenus des contribuables français qui y participent.