Réaliser un investissement en Martinique avec la défiscalisation immobilière

La Martinique, surnommée également « l’île aux Fleurs » en raison de la diversité de sa flore et de ses paysages, est un petit paradis français au cœur de l’archipel des Antilles bercé par la mer  des Caraïbes. Ce petit bout d’Europe attire chaque année de nombreux touristes en quête de soleil et de farniente, cependant, avez-vous déjà envisagé de réaliser un investissement locatif en Martinique ?

Défiscalisation immobilière ? Quésako ?

Malgré une appellation ingrate, la défiscalisation immobilière est un mécanisme extrêmement simple, il s’agit de l’ensemble des dispositions en vigueur qui sont appliquées par l’Etat dans le but de réduire la charge fiscale des contribuables et donc clairement, de réduire le montant de l’impôt sur le revenu de ces derniers. Bien évidemment, en contrepartie de cet avantage fiscal, l’Etat pousse les contribuables à réaliser un investissement locatif dans un secteur en manque de logement comme par exemple l’immobilier neuf en Métropole ou encore l’immobilier neuf dans les DOM-TOM.

De plus, la défiscalisation immobilière s’avère très utile si vous souhaitez anticiper votre retraite, car elle vous apporter des revenus complémentaires, et aussi si vous souhaitez bâtir un capital car elle vous fera bénéficier d’une déduction des intérêts d’emprunts dans la mesure où vous empruntez pour financer votre investissement.

Pourquoi envisager un investissement locatif en Martinique ?

Depuis la loi « Lodeom » qui a été instaurée le 27 mai 2009, la Martinique, et les DOM-TOM de manière plus globale, bénéficient d’avantages fiscaux qui permettent aux contribuables français de réduire leurs impôts sur le revenu en réalisant un investissement locatif en Outre-mer.

En outre, il est judicieux d’investir en Martinique pour deux raisons :

  • c’est l’île la plus peuplée des DOM-TOM avec un demi-million d’habitants de fait, le besoin de logements en Martinique est important
  • les investisseurs privilégient généralement d’autres îles des DOM-TOM où il est maintenant très difficile de louer et donc de se lancer dans un investissement locatif alors qu’en Martinique, la demande locative est très importante.

Quels sont les mécanismes en vigueur dans le cadre d’un investissement en Martinique ?

Depuis la mise en place de la loi « Lodeom » qui vise à favoriser le développement économique de l’Outre-mer, deux dispositifs défiscalisants coexistent : le dispositif Duflot Outre-mer et le dispositif Girardin.

Le dispositif Duflot Outre-mer

Tout comme son homonyme, le dispositif Duflot, qui lui s’applique en Métropole, le dispositif Duflot Outre-mer est une loi de réduction d’impôts qui va vous permettre de réduire le montant de votre impôt sur le revenu en réalisant un investissement locatif dans l’immobilier neuf dans les DOM-TOM.

La réduction d’impôts du dispositif Duflot est de 29 % du montant de l’investissement réalisé, dans la limite de 300 000 € investis. De plus, elle va être étalée de manière linéaire et égale sur une période de 9 ans.

En contrepartie de cette réduction d’impôts il vous faudra toutefois respecter quelques conditions. Ainsi vous devrez :

  • mettre le bien en location, à titre d’habitation principale durant au moins 9 ans
  • respecter un engagement de location qui doit prendre effet dans les 12 mois suivant la date d’achèvement de l’immeuble ou bien de son acquisition lorsque celle-ci est postérieure
  • respecter des normes de construction strictes et notamment, le label BBC
  • ne pas louer le bien immobilier à une personne appartenant à votre foyer fiscal

Le dispositif Girardin

Tout comme le dispositif Duflot Outre-mer, le dispositif Girardin est une loi de réduction d’impôts qui va vous permettre réduire le montant de votre impôt sur le revenu en investissant dans l’immobilier neuf dans les DOM-TOM.

Cette réduction d’impôts va varier selon l’emplacement de votre futur bien immobilier, son montant sera donc de :

  • 30 % du montant total de l’investissement et étalée sur 5 ans dans le secteur libre, c’est-à-dire non soumis aux plafonds
  • 38 % du montant total de l’investissement et étalée sur 6 ans dans le secteur intermédiaire, c’est-à-dire soumis aux plafonds

De plus, elle va être calculée à partir d’un coefficient qui est basé sur la superficie et qui est fixé ET modifié par l’Etat chaque année. Le montant du coefficient pour l’année 2013 est 2373 € HT par m² soit 2575 € TTC par m² avec en plus les terrasses couvertes dites “varangues” dans la limite de 14 m².

Par ailleurs, outre sa réduction d’impôts, le dispositif Censi-Bouvard vous permet également de bénéficier d’autres avantages fiscaux. Vous pourrez ainsi profiter :

  • d’une déduction de 100% des intérêts d’emprunts dans la limite des revenus fonciers
  • d’une  majoration de 9% lorsque le bien est situé dans une ZUS (zone urbaine sensible)
  • d’une déduction des frais réels dans la limite de 10 700 € par an
  • d’une majoration de 3% lorsque le programme est équipé de moyens de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable

Attention tout de même aux conditions d’application, car oui, en dépit de tous ces avantages vous devrez :

  • respecter une durée de location minimale : 5 ans pour le secteur libre et 6 ans pour le secteur intermédiaire
  • respecter un plafonnement des loyers et des revenus des locataires pour le secteur intermédiaire

Conclusion

Grâce aux deux dispositifs en vigueur mais aussi grâce à l’état du marché locatif de Martinique, un investissement locatif dans cette île des DOM-TOM peut s’avérer très intéressant en raison de son fort potentiel de rentabilité. Alors, n’hésitez pas à vous renseigner davantage sur la situation économique de la Martinique afin d’envisager un tel investissement !