Quelle surface prendre en compte pour Pinel ?

Si vous effectuez un investissement locatif sous la loi Pinel, lors de l’achat de votre futur logement, vous devez absolument prendre en compte plusieurs critères, et en particulier la surface de celui-ci. Allez sur ilv edition immobilier pour plus d’informations.

Dans cet article, vous trouverez toutes les informations nécessaires concernant les critères imposés par la loi Pinel.

Loi Pinel : les surfaces à prendre en compte

L’investissement locatif d’un logement sous la loi Pinel peut s’avérer très intéressant. Afin de calculer votre loyer, vous devez absolument connaître la surface utile de votre appartement. Elle se compose de la surface habitable de votre logement ainsi que des surfaces annexes de celui-ci, dans la limite de 8 m². Cela permet de définir le montant de votre loyer, en effet, il est obligatoire de respecter certains plafonds, et tout ça dépend de la zone de votre logement, voici un récapitulatif :

  • Les baux commerciaux après la loi Pinel: Édition enrichie Mars 2021
  • Comment faire les déclarations d'impôts PINEL: Tout ce qu'il faut savoir pour optimiser seul ses déclarations fiscales et payer moins d'impôt.

  • Zone A Bis : 17,43 euros par m²
  • Zone A : 12,95 euros par m²
  • Zone B 1 : 10,44 euros par m²

En outre, il est important de savoir que les surfaces annexes doivent être réservées à l’usage exclusif du locataire.

Loi Pinel : quelles sont les surfaces annexes ?

Une surface annexe signifie une pièce ayant au minimum 1m80 de hauteur sous plafond. Pour rappel, les surfaces annexes doivent être à l’usage exclusif du locataire. Les surfaces annexes comprennent les balcons, les caves, les terrasses, etc.

Lorsque vous effectuez le calcul de la surface utile de votre bien, les surfaces annexes peuvent être prises en compte.

Quelle surface prendre en compte pour Pinel ?

Par rapport aux surfaces annexes, il existe quatre cas particuliers et ils concernent les jardins, les terrasses, les garages et les places de stationnement.

Le cas spécial d’un jardin

Les jardins ne sont pas considérés comme des surfaces annexes. Par conséquent, ils n’ont aucun impact sur le calcul de votre surface ainsi que sur le prix du loyer.

Le cas spécial d’une terrasse

Une terrasse située en rez-de-jardin n’est pas comprise comme étant une surface annexe. Par contre, si c’est une terrasse en étage accessible ou une terrasse aménagée sur un ouvrage (enterré ou semi-enterré) avec une limite de 9 m², elle peut être prise en compte dans le calcul de votre surface.

Le cas spécial d’un garage

Si vous possédez un appartement, le garage n’est pas considéré comme une surface annexe. Toutefois, en ce qui concerne une maison individuelle, si l’espace de votre garage est supérieur à 12 m², il faudra donc le modifier et le refaire passer à moins de 12 m², sinon il sera considéré comme une pièce annexe.

Le cas spécial d’une place de stationnement

Les places de stationnement ont le même statut que les garages, les terrasses ou les jardins.

Loi Pinel : la réduction d’impôt

Vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt si vous avez effectué des investissements locatifs. Cette réduction d’impôt s’applique en fonction de la date d’investissement de votre logement. Voici un récapitulatif en fonction du dispositif :

  • Le dispositif Pinel : si votre investissement a été effectué à partir de septembre 2014
  • Le dispositif Duflot : si votre investissement a été effectué à partir du début de l’année 2013 jusqu’à août 2014

Afin de bénéficier d’une réduction d’impôt, il y a de nombreux critères à remplir, les voici :

  • Votre logement doit être neuf
  • Votre logement doit être en l’état futur d’achèvement, cela signifie un bien immobilier à construire ou en cours de construction
  • Votre logement doit être un appartement ou une maison que vous faites construire
  • Votre logement doit être ancien et faire l’objet de travaux de rénovation (cela représente au moins 25 % du coût total de votre investissement)
  • Votre logement doit faire l’objet de travaux de réhabilitation

En outre, si vous possédez un local, vous pouvez le transformer en logement d’habitation.

Comment calculer un loyer dans le cadre de la loi Pinel ?

Afin de calculer votre futur loyer, vous devez prendre en compte les éléments suivants :

  • Coefficient multiplicateur de zone
  • Plafond de loyer de la zone Pinel de votre logement
  • Surface habitable de votre logement

En bref, vous l’aurez compris, la location d’un logement sous la loi Pinel a de nombreux avantages.

  • Investissement immobilier et défiscalisation : les pièges à éviter: Loi Pinel, LMNP, Malraux et autres
  • La Loi Pinel : mode d'emploi