Investir en Pinel : les erreurs à éviter avec ce dispositif

Depuis sa création par Sylvia Pinel, l’ancienne ministre du Logement, la loi Pinel fascine de plus en plus de particuliers souhaitant investir dans l’immobilier locatif. En effet, cette législation permet aux particuliers de profiter de nombreux avantages intéressants qui les soutiennent dans leurs projets immobiliers.

Investir en Pinel : les erreurs à éviter avec ce dispositif

Toutefois, ce dispositif compte de nombreux pièges que beaucoup de personnes commettent. Voici un résumé des erreurs fréquentes lors d’un investissement en Pinel et les solutions pratiques pour les éviter.

Sous-estimer l’engagement du dispositif

Avec une réduction d’impôt intéressante de nombreuses personnes se lancent dans l’immobilier en Pinel sans évaluer les risques.

En effet, ces individus pensent récupérer rapidement le montant d’acquisition du logement grâce à l’économie d’impôt et les loyers perçus.

Résultat, ils se retrouvent dans des situations délicates. Pour ne pas commettre l’irréparable, le mieux est de vous informer convenable sur les formalités et les dangers liés à loi Pinel.

Se lancer seul dans l’investissement

Les nouveaux investisseurs font souvent l’erreur de souscrire à la loi Pinel sans l’aide d’un professionnel, car il n’est pas indispensable pour recourir à cette législation. Toutefois, investir seul est uniquement recommandé  pour les personnes maîtrisant à la perfection les rouages de ce dispositif.

En effet, comme énoncé précédemment, cette disposition du code général des impôts possède plusieurs pièges que les novices ignorent. Pour ne pas tomber dans l’un d’entre eux, il est préférable pour vous de vous faire assister par un spécialiste de l’immobilier.

Investir dans la mauvaise ville

Il arrive que les particuliers achètent un bien sur un coup de cœur. Cette erreur est assez fréquente, car les particuliers font l’acquisition d’un logement en se basant uniquement sur leurs propres ressentis. Résultat, le bien ne trouve pas de locataire. Afin d’éviter cela, vous devez choisir avec précaution l’emplacement de la résidence.

Il est à noter que le logement doit se trouver dans une zone éligible à la loi Pinel à savoir Paris et ses 29 communes environnantes ; les agglomérations de l’Île-de-France, de la Côte d’Azur, de Lille, de Lyon et de Marseille ainsi que le Genevois français et enfin, les Outre-mer, les villes de plus de 250 000 âmes, la grande couronne parisienne et les communes où les loyers sont élevés.

Acquérir un bien sur un coup de tête

Tels qu’énoncer précédemment, les particuliers achètent souvent un bien qu’ils adorent sans s’informer sur la demande dans le secteur. Cette erreur est lourde de conséquences, car le logement risque de souffrir de vacance locative. Pour éviter ce problème, il suffit que de vous informer sur le type de résidence recherché par les locataires potentiels.

Choisir un locataire au hasard

L’une des plus grandes craintes des novices et des professionnels est de ne pas trouver de locataire. Cette peur peut parfois pousser les particuliers à louer leur propriété aux premiers venus. Bien que cela soit rare, il se peut que ces personnes ne soient pas capables de payer le loyer ou de ne pas répondre aux exigences de la loi Pinel. Pour ne pas commettre cette maladresse, vous devez toujours demander certains documents (justificatif de domicile, copie de contrat de travail…) aux futurs locataires.

investir en pinel