Investissement locatif : quelques astuce pour obtenir un prêt immobilier


L’immobilier constitue un investissement très rentable malgré la persistance de quelques crises dans le secteur. Il vous permettra de réaliser quelques épargnes et même une transmission de patrimoine à vos descendants. De nombreux indépendants n’hésitent pas à choisir cette forme d’investissement pour développer leur patrimoine, de profiter d’une réduction d’impôts et de se créer une retraite plus confortable. Cependant, acheter un bien immobilier nécessite des fonds, et il n’est pas toujours facile pour les familles modestes d’y arriver. Contracter un prêt immobilier constitue donc une alternative à prendre en compte pour son projet. Mais comment ?

Les différents prêts immobiliers pour un investissement locatif

Acquérir un bien immobilier pour un investissement locatif, c’est un projet très rentable, mais cela nécessite un réel fonds d’investissement. Si vous envisagez de demander un crédit immobilier pour votre projet, ou  pour effectuer un remboursement de prêt hypothécaire, sachez que vous avez le droit entre deux types de prêt : le prêt amortissable et le prêt in fine.

Le prêt amortissable vous permet de profiter du loyer pour rembourser vos mensualités. L’emprunt a une durée de 3 à 35 ans, et ne nécessite aucunecondition de ressources particulière. Cependant, vous devez être vigilant sur le choix de la durée de l’emprunt, car plus celle-ci est importante, plus la somme à rembourser est conséquente.

Le prêt in fine est surtout destiné aux personnes qui disposent d’autres revenus fonciers. L’emprunteur ne sera pas soumis au paiement de frais d’assurance et d’intérêts. Le remboursement du crédit se fera en une seule mensualité à l’échéance du crédit, ce qui implique que ce type de prêt peut être très onéreux.

Le taux d’endettement de l’emprunteur

C’est un facteur important que la banque évalue avant d’octroyer un prêt immobilier. La banque n’accorde pas le crédit si elle estime que votre taux d’emprunt dépasse les 33 % de vos revenus. Cependant, si vous disposez d’un bon profil d’emprunteur, certaines banques peuvent être beaucoup plus souples dans le traitement de votre dossier. Si vous envisagez d’investir dans un bien locatif, les loyers que vous percevez occuperont 70 % de vos revenus. Cela apporte une garantie supplémentaire à votre solvabilité.

Investissement locatif : les aides de l’État pour votre crédit immobilier

Les dispositifs comme le PLS (Prêt locatif social) et le PLI (prêt locatif intermédiaire) qui peuvent être très utiles ont été mis en place par l’État pour vous aider dans votre investissement. Ces dispositifs vous permettent de profiter d’un taux d’intérêt adapté à votre livret A ou à votre rémunération. Vous profiterez également d’une TVA de 5,5 % lors de l’acquisition du bien. Cependant, vous devez honorer la durée de location. Il y a également un plafonnement sur le loyer.

Miser sur l’assurance emprunteur pour éviter les refus

Malgré le fait que vous ayez la capacité nécessaire pour rembourser votre crédit immobilier, en souscrivant à une assurance emprunteur, vous augmenterez votre solvabilité aux yeux des établissements financiers. Vous avez la possibilité de choisir la compagnie d’assurance si vous envisagez de faire un emprunt à taux bonifié. Cependant, vous devez vous soustraire aux conditions d’emprunt de l’établissement financier sur la valeur des garantis. L’assurance emprunteur n’est pas une obligation sur le juridique, cependant, elle devient incontournable dans la plupart des établissements financiers qui craignent un risque d’invalidité ou de décès. L’assurance constitue une véritable garantie pour la constitution d’un patrimoine pour l’emprunteur, tout en s’assurant d’avoir la possibilité de payer ses mensualités même en cas de difficultés financières.